Aller au contenu

La Sainte Famille : Le pape annonce la convocation d’une année consacrée à la famille

À l’occasion des cinq ans de la publication d’« Amoris laetitia », le pape François a annoncé dimanche 27 décembre la convocation d’une année consacrée à la famille, entre le 19 mars 2021 et le 22 juin 2022.Le dimanche après Noël (ou le 30 décembre si Noël tombe un dimanche), on célèbre la sainte Famille: Jésus, Marie et Joseph, le modèle de la vie familiale pour les chrétiens.

« Marie, la servante du Seigneur

«Comment ne pas s’étonner de la docilité de Marie à l’action de l’Esprit Saint qui lui demande de devenir la Mère du Messie?», s’interroge François. En effet, Marie a compris que Dieu l’appelait à une mission particulière. Elle n’a donc pas hésité à se proclamer «sa servante». Et ainsi, «Jésus exaltera sa grandeur non pas tant pour son rôle de mère, mais pour son obéissance à Dieu», a expliqué l’évêque de Rome. Si jamais Marie ne comprend pas pleinement tous ces événements qui l’impliquent, alors, «elle médite en silence, réfléchit et adore l’initiative divine». «Sa présence au pied de la Croix consacre cette totale disponibilité», a relevé le Pape.

L’obéissance de Joseph

Joseph, pour sa part, «ne parle pas, mais agit dans l’obéissance». Au moment délicat où il veut renvoyer en secret Marie  parce qu’elle est enceinte, son choix vise à ne pas faire obstacle au plan de Dieu et à laisser Marie libre d’adhérer à la volonté divine.

Le passage évangélique de ce dimanche (cf. Mt 2, 13-15.19-23) rappelle trois fois cette obéissance du juste Joseph, en faisant référence à la fuite en Égypte et au retour sur la terre d’Israël. Sous la conduite de Dieu, représenté par l’ange, Joseph éloigne aussi sa famille des menaces du roi Hérode.

La famille, plan de Dieu 

De cette façon, a poursuivi le Pape, la Sainte Famille se solidarise ainsi de toutes les familles du monde qui sont contraintes à l’exil,  de tous ceux qui sont obligés d’abandonner leur propre terre à cause de la répression, de la violence, de la guerre. Jésus, troisième personne de la Famille, est, quant à Lui, la volonté même du Père, sa réponse continuelle, un «oui» clair.

«La Famille de Nazareth représente une réponse en chœur à la volonté du Père: les trois composantes de cette famille singulière s’entraident à découvrir et réaliser le projet de Dieu».

Et le Successeur de Pierre d’appeler à ce que la Sainte Famille soit un modèle pour nos familles, afin que parents et enfants se soutiennent mutuellement dans l’adhésion à l’Evangile, fondement de la sainteté de la famille. «Nous devons reprendre la communication dans la famille», a exhorté François, faisant allusion à ces jeunes qui aujourd’hui restent les yeux rivés sur leurs écrans lors des repas de famille.

«Confions à Marie « Reine de la Famille », toutes les familles du monde, spécialement celles qui souffrent ou qui sont en détresse, et invoquons sur elles sa protection maternelle», en a-t-il conclu. »


Si la fête ne s’étendit à l’Église universelle qu’en 1921, c’est qu’elle était tributaire du culte relativement récent (XVe) rendu à saint Joseph. Or, à partir de la vénération envers les saints parents du Christ, on prit conscience aux XVIe et XVIIe siècles de la fonction sociale des familles chrétiennes et de l’œuvre de sanctification qui s’opérait par elles.
En effet, il n’est question de la ‘Sainte Famille’, dans l’Église, que depuis la première moitié du XVIIe siècle. Rien d’étonnant puisque le mot ‘famille’ désignait autrefois, outre les deux parents et leurs enfants, toute la parenté, même les serviteurs. Il fallut que le sens se restreigne au père, à la mère et aux enfants pour permettre la naissance, puis l’essor, de cette dévotion.

C’est un religieux canadien, François de Laval, qui est à l’origine du culte de la Sainte Famille. En 1660, le monastère Saint-Joseph du Bessillon avait signalé des miracles sur Saint Joseph et Sainte Marie et la paroisse de Sainte-Famille sur l’île d’Orléans fut fondée en 1684. En 1665, François de Laval fonda la confrérie de la Sainte Famille, une confrérie qui existe encore dans quelques paroisses du Canada.

Ce culte s’est ensuite répandu dans l’Église catholique au XIX e siècle avec l’appui du pape Léon XIII.

Prière du pape François à la Sainte Famille, en conclusion de l’exhortation apostolique « Amoris Laetitia » (La joie de l’amour »).

 

François et une famille

 

Jésus, Marie et Joseph
en vous, nous contemplons la splendeur de l’amour vrai,
en toute confiance nous nous adressons à vous.
Sainte Famille de Nazareth,
fais aussi de nos familles
un lieu de communion et un cénacle de prière,
d’authentiques écoles de l’Évangile
et de petites Églises domestiques.
Sainte Famille de Nazareth,
que plus jamais il n’y ait dans les familles
des scènes de violence, d’isolement et de division ;
que celui qui a été blessé ou scandalisé
soit, bientôt, consolé et guéri.
Sainte Famille de Nazareth,
fais prendre conscience à tous
du caractère sacré et inviolable de la famille,
de sa beauté dans le projet de Dieu.
Jésus, Marie et Joseph,
Écoutez, exaucez notre prière

Amen

Faire défiler vers le haut